Magnitude

Magnitude : La Genèse

Écris et dessine

 Il y a quatre ans, après plusieurs années difficiles, cet élan est monté. Petit à petit, le projet s’est précisé. Carine a proposé à Nicolas de créer avec elle autour de son expérience avec Loan, né porteur du syndrome de Prader-Willi.

Par où commencer ?

Entrée en matière

Sous forme d’interview, Carine a retracé son parcours avec Loan. Au travers de notes, d’enregistrements, de transcriptions et de dessins, de ce travail aux multiples facettes est née une matière brute : des textes, plus ou moins longs, plus moins aboutis, retraçant l’histoire. C’est une semaine complète d’immersion créative qui définit la forme du projet. Sans retourner à leur première version, ils ont exploré différents thèmes. Les ébauches de textes prennent à ce moment une forme poétique : condensation d’émotions, de traits de caractère, d’épreuves…

Persévérance

Plus de deux ans de rencontres hebdomadaires donnent jour à  plus d’une centaine de textes. De version en version, l’ouvrage s’élague, s’étoffe, se modifie, se corrige, intègre de la prose.

Encore 18 mois durant lesquels les textes ont été sélectionnés et retravaillés, un à un, ligne par ligne, affinés, restructurés. Parfois même, ce travail permit aux auteurs de changer la perception qu’ils avaient des textes, donnant un élan de vie différent, pour arriver à un manuscrit  accessible, simple et soigné.

Le titre

Il est né d’un rêve, suivant une discussion à propos du livre entre Carine et une de ses amies.

“Magnitude” : c’était le titre du livre dans le rêve ; il est resté. L’idée du séisme a nourri la structure et le vocabulaire, donnant à la fois une contrainte et une ouverture lexicale.

Entre Art et Thérapie ? 

Quand Carine a demandé à Nicolas de l’accompagner dans ce projet, cela a fait sens.

Nicolas : “ Écrire permet de prendre conscience de ses forces, des outils et du chemin parcouru. ”

Pour Carine, le cheminement du livre a été thérapeutique, l’écriture fut un moyen de se poser, de déposer le fardeau du vécu, de révéler d’autres points de vue, de prendre conscience des avancées. La présence de Nicolas et sa contribution ont permis le parcours et l’élaboration de l’ouvrage. Une “transformation” qui a été rendue possible à travers l’écriture, par la dimension humaine et amicale, …

Quatre ans durant lesquels larmes, rires et silences se mêlent au processus de création :

Écrire, laisser reposer…

Relire, affiner…

Pourtant ce livre, loin d’être un pansement, est un témoignage plein. Le lecteur se l’appropriera selon son vécu individuel, trouvera des résonances, des échos… Et peut-être son propre cheminement s’en trouvera-t-il nourri !

Écriture en Duo

En participant à l’élaboration du manuscrit, Nicolas a trouvé sa place dans l’ouvrage. Cela répondait à une envie d’écrire, un prétexte pour prendre le temps.

C’est bien sûr, l’histoire de Carine et de Loan impactant l’histoire d’une famille, mais l’approche et la façon de voir de Nicolas sont au cœur du texte et dans son rythme…

Pour lui, ce fut un chemin de prise de conscience par rapport au handicap, à la normalité et à la capacité de surmonter.